Aujourd’hui, la plupart des clients demandant une expertise béton se montrent de plus en plus intéressés au CND ou contrôle non destructif. Il s’agit des méthodes permettant de relever les caractéristiques du béton sans le détruire partiellement ou intégralement. Quelles sont ces méthodes ? Afin d’y répondre, nous vous détaillons dans cet article tous les procédés permettant de réaliser un examen non destructif sur un béton.

Usage du scléromètre

Cette méthode s’applique autant au béton armé qu’au béton non-armé. Le technicien en charge de l’expertise béton à Madagascar a recours au scléromètre, aussi nommé marteau de Schmidt, pour déterminer les propriétés du béton.

Pour cela, il projette la bille de métal dans le scléromètre directement sur le béton. La solidité et la résistance de ce dernier seront ensuite déterminées en fonction du rebond de la bille. À noter que plus un élément est solide, plus le rebond est important.

Cet essai est à réaliser sur plusieurs endroits du béton afin que le résultat obtenu représente l’ensemble de l’échantillon. Une fois les essais effectués, le technicien doit ensuite appuyer la tige du marteau de Schmidt aux endroits testés. Cela permet de rendre visible la mesure de résistance.

Expertise béton à Madagascar

Usage des rayons X

Le principe de fonctionnement de cette méthode est exactement le même que lorsqu’une personne subit un examen radiographique. En effet, les rayons X projetés au béton soulignent les éléments des plus denses au moins denses.

L’avantage de cette méthode est qu’il est possible d’effectuer une analyse plus profonde du béton en modifiant l’intensité des rayons X. Aussi, il est possible d’atteindre des endroits restreints grâce à la portabilité du générateur de rayons X.

Usage des ultrasons

Cette méthode permet :

  • De détecter et de localiser les fissures et les creux du béton ;
  • De mesurer sa résistance mécanique ;
  • D’avoir une indication sur sa régularité.

Pour ce faire, il est nécessaire d’installer un émetteur ainsi qu’un récepteur d’ondes sonores de part et d’autre de la paroi. Il faut également un appareil de mesure pouvant analyser les données.

Usage d’un pachomètre

Sur un béton armé, le pachomètre aide à déterminer l’épaisseur de la structure. Il peut également indiquer la position des armatures en acier, leur profondeur, leur orientation et leur diamètre.

Pour cela, le pachomètre se base sur les variations électromagnétiques. En effet, les aciers peuvent modifier la résonnance magnétique, ce qui permet de les localiser facilement. En revanche, il faut faire attention à la présence des granulats ferreux qui peuvent fausser les données.

Appareils de détection de défauts

Il existe une multitude d’appareils permettant de détecter les défauts du béton et les risques de corrosion. Parmi ces appareils, on cite Bétoscan et Easyscan HR qui s’utilisent pour l’analyse des dalles en béton. Il y a également Osscar qui convient mieux aux structures verticales.

Les trois permettent de relever des caractéristiques du béton comme l’humidité et l’état de corrosion. Ils aident aussi à déterminer l’épaisseur et la profondeur des éléments.